ART

Albrecht Kunkel: QUEST

L’exposition QUEST présente pour la première fois une rétrospective de l’œuvre photographique d’Albrecht Kunkel (1968-2009). Kunkel était un explorateur, qui a résolument consacré son œuvre aux questions fondamentales de l’existence humaine. Ses photographies saisissent des paysages et espaces d’une importance sociale, historique et culturelle particulière et se mettent sur la piste des pratiques culturelles qui sont inscrites en eux. Les sujets tendent un arc entre les premiers dessins rupestres cultuels et le flot d’images contemporain multimédia. L’artiste a également intégré du matériel photographique étranger dans sa création, dont des photos aériennes topographiques ou des clichés d’archives, et a sondé les conditions et les possibilités du médium photographique au seuil du numérique. Albrecht Kunkel a notamment étudié à la Hochschule für Gestaltung Karlsruhe (HfG) auprès de Thomas Struth, Bernd et Hilla Becher et a été l’élève de Katharina Sieverding. Il vivait entre Berlin, Paris et New York.

L’œuvre d’Albrecht Kunkel témoigne non seulement d’intérêts historiques, culturels et philosophiques très vastes, mais montre aussi que le photographe était un artiste pleinement conscient des paradigmes de son outil. Il ne voulait pas créer des reproductions du monde, mais pénétrer théoriquement le monde – avec le médium de la photographie: „Ce qui m’intéresse, c’est la manière dont les gens élaborent, par les images, des systèmes de valeurs pour le monde, quelles représentations sont véhiculées par les images et quels mécanismes elles renferment “ (Albrecht Kunkel). Ses clichés nous emmènent dans des paysages aquatiques artificiels (Life, 1994) ou au cœur des événements médiatiques d’aujourd’hui (Cannes / Red Carpet, 2003). Ils montrent des lieux importants de la mémoire collective, dont les cavernes préhistoriques (1996/1998), les sites archéologiques de Troie (2002) ou les lieux saints de Jérusalem (2007). L’objectif artistique d’Albrecht Kunkel est de localiser la culture par les moyens que lui donne la photographie. Ses clichés, qu’ils se tiennent en posture de distance critique ou de proximité intéressée, font un gros plan sur leur objet visuel – la culture – et renvoient ainsi à la construction de l’histoire et de la réalité immanente à l’image.

Sa série Color Excerpts Monochrome (1998) prouve que l’artiste pouvait aussi porter un regard critique sur les possibilités et les limites de son outil. Il a réalisé cet ensemble de grands tirages monochromes sans appareil, sur la seule base de l’agrandissement extrême d’un détail minime de ses photographies de cavernes. Affranchi de l’ambition de représenter quoi que ce soit, le médium est inexorablement lui-même au centre de l’attention.

Kunkel a élargi sa palette d’expressions artistiques dans la foulée de la bourse Donald-Judd de la Chinati Foundation à Marfa (États-Unis). Il a commencé à intégrer du matériel photographique étranger dans ses travaux. Ses choix reflètent son intérêt pour les intersections entre espaces naturels et aires culturelles. Il a acheté des photos aériennes de certains lieux des ÉtatsUnis au ministère américain de l’Agriculture (USDA), dont il a réalisé des tirages en noir et blanc. La remarquable série auxquels ils ont donné lieu, Aerial Views (2002-2006), montre, par les voies de desserte en damier typiques des lotissements américains, comment la civilisation (sub)urbaine s’insère dans les espaces naturels et le paysage. Dans leur sélection conceptuelle, leur classement et leur titre, les travaux parfois inachevés renvoient aux lieux d’activités de collègues de l’art conceptuel et du land art tels que Dan Graham et Robert Smithson ou à des scènes historiques de films, comme celles de Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni. Alors que le matériel iconographique collecté par avion servait à l’origine d’élément et d’outil d’analyse à diverses institutions de recherche, Kunkel l’a utilisé pour produire une cartographie historique et artistique qui n’accorde de prime abord aucune signification visible aux taches photographiées.

Avec sa question des origines et des conditions de la représentation iconographique, l’œuvre de Kunkel conjugue celle de la quête des lieux originels de la culture. Dans la série Pilgrimage (2007), il photographie les lieux saints de Jérusalem, qui remontent aux premiers sites de la foi chrétienne et juive. Ses photos se présentent conjointement au centre de l’activité religieuse et de l’attraction touristique et montrent tout autant des fidèles en train de prier que les flots incessants de touristes.

L’exposition présente également ses séries de portraits de femmes enceintes, celles sur les descendants d’immigrés ou les novices, ou encore ses travaux de commande pour des magazines et maisons d’édition, qui complètent ses séries conceptuelles.

Über den Autor

Uwe Marcus Magnus Rykov

Redakteur P!-Magazine
Geschäftsführer PAgentur Paris / Agence de presse
Management / Marketing / Projektmanagement / Interviews / Project / Planning Pressearbeit / Moderator

error: Content is protected !!